Pedro Grandes, chercheur de l'UPV/EHU, découvre le mécanisme cérébral qui connecte l'odorat à l'appétit.

2014/02/28 09:42:00 GMT+1

Dans le cadre d'une étude collaborative menée avec plusieurs universités nationales et internationales, dont l'Université de Bordeaux, Pedro Grandes et son équipe du Pôle Neurosciences, ont découvert que le récepteur CB1, qui correspond à l'odorat, est le responsable de l'augmentation de la perception olfactive en cas de jeun. En d'autres termes, on sent plus et mieux lorsque l'on a faim.

Les études, qui ont duré quatre ans, ont consisté à comparer des souris ayant le récepteur CB1 avec d'autres qui ne l'avaient pas. C'est ainsi qu'ils ont découvert que les souris qui n'avaient pas ce récepteur dans l'organisme mangeaient beaucoup moins en situation de faim. Par ailleurs, il a également été confirmé que ce mécanisme entrait en action seulement en cas de jeun. Cette espèce de système d'alarme pousse à manger davantage lorsque l'on a faim.

Cette découverte, parue dans le prestigieux magazine Nature Neuroscience, pourrait s'avérer essentielle dans le traitement de maladies telles que l'anorexie ou l'obésité, qui sont directement en rapport avec les troubles obsessionnels compulsifs alimentaires.

Abonnez-vous à la newsletter de Newskampus

J'ai lu et j'exprime mon consentement en acceptant la politique de confidentialité.