Ocean i3: Le projet qui a navigué malgré la tempête du COVID-10

2020/07/03 10:55:00 GMT+2

 

Vendredi 26 juin dernier, Ocean i3 a clôturé l'édition 19/20 avec un atelier virtuel auquel se sont connectées plus de 50 personnes.

L'atelier a commencé par une ouverture institutionnelle de Fernando Tapia (Vice-recteur du développement scientifique et du transfert UPV/EHU), Joanne Pagèze (Vice-présidente de l'internationalisation UB) et Idoia Fernández (Vice-rectrice de l'innovation, de l'engagement social et de l'action culturelle UPV/EHU). Ils ont envoyé les messages forts suivants à l'ensemble de la communauté : « Les frontières géographiques et disciplinaires ont été surmontées et un nouveau dialogue très enrichissant entre enseignants et étudiants est né. Un dialogue très fructueux entre l'université et le territoire a émergé et la dimension interculturelle a été très puissante et bien travaillée ». Ils ont en outre souligné qu'Ocean i3 est un « projet novateur et transfrontalier, qui doit être partagé avec les autres partenaires ». 

Fernando Tapia, Vice-recteur du développement scientifique et du transfert UPV/EHU souhaite la bienvenue aux participants

 

Pour l'avenir, ils s'attendent à voir une communauté Ocean i3 plus large à laquelle participeront davantage d'enseignants, d'étudiants et d'acteurs socio-économiques. 

Ils ont enfin invité les étudiants d'Ocean i3 à participer au IIIe Congrès des étudiants organisé par l'UPV/EHU pour contribuer avec leurs travaux de fin d'études à l'EHU Agenda 2030 et aux ODS. 

Il convient de souligner l'approche multilingue dès le début de la réunion ; Fernando Tapia ouvre en effet l'atelier avec un discours en basque et en espagnol, suivi par Idoia Fernández qui intervient dans les trois langues locales (basque, espagnol et français), puis par Joanne Pagèze qui intervient en français. En même temps dans le chat habilité, un circuit babel a été spontanément généré dans des langues alternatives à celles produites oralement, ce qui a facilité la compréhension de toutes les auditrices et auditeurs. La communauté a ainsi mis en pratique les recommandations proposées par Julieta Barrenechea, responsable du projet, au début de l'atelier pour favoriser l'échange multilingue en ligne.

Les étudiants ont débuté l'atelier par la présentation des résultats de leurs travaux sur les défis liés à l'économie bleue, défis proposés par les acteurs socio-économiques du territoire, réunis à nouveau pour l'occasion. Ils ont ensuite travaillé en petits groupes selon les défis travaillés lors de l'édition 19/20 dans des salles parallèles mais sur un format commun : une fresque interactive sur laquelle chaque participant continuera à travailler afin de définir les thèmes de l'année académique 2020-2021. Leur participation était également multilingue, avec une présence majoritaire des trois langues locales dans leurs présentations, et un seul participant a choisi d'utiliser l'anglais comme lingua franca. 

Malgré un petit incident technique, les groupes ont pu apporter leurs idées à la fresque, ce qui a permis d'obtenir un poster final avec de nouvelles idées et des propositions pour les prochaines éditions. 

« avec ce vent et cette marée, nous avons dû résoudre les problèmes qui se sont posés et nous avons trouvé des personnes plus sensibles, plus collaboratives, plus compréhensives et plus solidaires pour mener à bien ce projet transfrontalier frappé par la pandémie mondiale »

Après le travail en groupe, les autres projets ont été présentés : ceux liés aux défis restants, les projets qui ont travaillé de manière transversale aux défis et enfin les projets liés au multilinguisme et à la communication. Puis Sophie Herrera et Itziar Rekalde ont présenté la synthèse des résultats. 

Selon Itziar Rekalde, « avec ce vent et cette marée, nous avons dû résoudre les problèmes qui se sont posés et nous avons trouvé des personnes plus sensibles, plus collaboratives, plus compréhensives et plus solidaires pour mener à bien ce projet transfrontalier frappé par la pandémie mondiale ».

Enfin, pour clôturer l'atelier, une vidéo réalisée par les stagiaires en communication d'Ocean i3 a été projetée. Grâce à plusieurs entretiens réalisés auprès des étudiants, elles ont réussi à capturer une image globale de la vision des participants d'Ocean i3 « Ocean from the inside ». 

 

Ocean i3, en 3 mots, l'opinion des étudiants

 

Pour le début de la nouvelle année académique, une édition sera ouverte avec de nouveaux groupes pluridisciplinaires d'étudiants et d'enseignants formés autour de nouvelles problématiques définies avec les acteurs du territoire. Confinée ou non, la communauté universitaire Ocean i3, dans un véritable laboratoire transfrontalier, est déjà prête à relever de nouveaux défis et à faire des émules. 

Depuis Ocean i3, nous tenons à remercier toute la communauté et les participants pour leur présence à cette édition de clôture « exceptionnelle » et nous vous invitons tous à être attentifs à nos réseaux sociaux pour voir les résultats de cette journée.

Plus d'information sur le site Ocean i3.

 

Abonnez-vous à la newsletter de Newskampus

J'ai lu et j'exprime mon consentement en acceptant la politique de confidentialité.